16 juin 2010

BP sera t-il racheté par un groupe chinois ?

La catastrophe pétrolière dans le golfe du Mexique, outre ses conséquences écologiques désastreuses, et la ruine économique de nombreux professionnels de la mer et du tourisme, entraîne une chute vertigineuse de BP (British petroleum) en bourse, chute s'accélérant d'autant plus que les USA ont tendance à reporter toutes les fautes sur BP.

Or au niveau mondiale, l'appétit historique vorace des USA pour le pétrole est de plus en plus concurrencé par celui de la Chine, les autres pays émergents et l'Europe suivant de plus en plus loin.

Et si les majors américaines se taillent la part du lion dans l'exploration et les permis d'exploitation, ce n'est pas du tout le cas de la Chine, qui tente d'avancer ses pions de tous les cotés, parfois avec succès, souvent avec des échecs retentissants (liés directement ou pas aux pressions US). Une véritable guerre géostratégique à l'échelle du monde se livre entre ces 2 géants sur cette ressource énergétique cruciale ! Avantage jusqu'ici aux USA.

A l'heure où la prospective prédit une pénurie à plus ou moins long terme et où les prix ont du coup tendance à s'envoler (avec une baisse légère et très passagère due à la crise de 2008 - 2009 - les prix n'ayant même pas à cette occasion rejoint le plancher de 2007, c'est dire la pression de la demande ...), les USA, en chargeant BP pour des raisons de politique intérieure (chute de la popularité de Obama), prennent le risque de subir une énorme défaite géostratégique:
a) Aucune major américaine ou européenne ne prendra le risque de racheter directement BP, même si la proie est alléchante à ces tarifs, pour ne pas écorner leur image de marque. Et cette image en Occident, les acheteurs potentiels chinois n'en ont rien à faire pour des marques essentiellement actives sur le marché choinois
b) Alors que les prix du pétrole flambent, BP qui dispose de permis d'exploitation sur des réserves considérables (les 2 èmes réserves du monde selon les estimations) est désormais à un prix totalement bradé, et sa valeur n'en finit pas de chuter.

Donc des besoins considérables (ceux de la Chine), des prix qui flambent, une valeur bradée, le verrou habituel des USA qui saute: La porte est grande ouverte pour une victoire à plate couture de la Chine sur les USA dans la bataille mondiale de l'énergie. Si c'est le cas, ce sera le plus grand échec à long terme de l'administration US actuelle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire