6 sept. 2013

Aucun emploi créé en Europe sur les marchés du mobile et des tablettes en 5 ans

Selon la commission européenne qui a dévoilé une étude largement reprise dans la presse ce matin, dont ici, l'écosystème du mobile et des tablettes en Europe a créé 500 000 emplois directs et 265 000 autres indirects dans les 28 pays de l'Union Européenne en 5 ans.
Soit un total de 765 000 emplois nouveaux !
L'étude rajoute que ces emplois sont essentiellement centrés sur les métiers du développement au sens large.

Malheureusement, il ne s'agit que d'un effet d'annonce politique, et ces résultats sont totalement faux.
Au sens réel, la création nette d'emploi sur un secteur signifie que ces emplois sont nouveaux et n'en remplacent pas d'autres, et est le résultat d'une différence, à savoir la différence entre les emplois actuellement occupés et ceux préexistant + ceux supprimés sur ce secteur.

D'un coté , en 5 ans, l'industrie des mobiles a de fait supprimé 150 000 emplois industriels en Europe (et je ne juge pas de l'avenir des 30 000 employés européens de la branche mobile de Nokia qui vient d'être racheté par microsoft - ce dernier conservera t-il les usines européennes - c'est à voir dans 3 ans ...) et près de 100 000 indirects. Je ne cite pas l'industrie des tablettes car elle n'existait pas, et n'existe toujours pas industriellement en Europe.
De l'autre, les 2 tiers des développeurs sur mobile et tablettes, soient 350 000 emplois et en quote part 176 000 indirects, sont des développeurs qui exerçaient auparavant leur talent sur les environnements informatiques de l'époque, essentiellement sur PC. Quand aux opérateurs, entre les historiques et les nouveaux entrants, les chiffres sont relativement stables sur la période (en France, une légère baisse depuis 2 ans à ce niveau, du fait de l'arrivée de Free, mais sur 5 ans, presque stable).

Au final, 250 000 emplois ont été détruits, et 526 000 existaient auparavant. Soient 776 000 emplois.


Bilan quasi stable donc. En 10 ans, l'écosystème du marché du mobile et des tablettes, un des plus dynamiques du monde, voire le plus dynamique du monde, n'a strictement créé aucun emploi en Europe !

On est bien loin des fanfaronnades de la commission, malheureusement qui annonce seulement le nombre d'emplois actuellement occupés, le mot "créés" étant totalement faux.

A noter que le monde politique est souvent adepte de ces annonces en effet d'optique. Quand on ne veut pas d'une mesure, on avance ce qu'elle coûte (alors qu'il faudrait se limiter au bilan, en bénéfice ou déficit, en rajoutant ce qu'elle rapporte) et quand on souhaite la promouvoir, on indique ce qu'elle rapporte. Exemple type en France: l'ISF.

Pour suivre l'auteur:
Contactez Ghislain Moncomble sur Viadeo.
Ghislain Moncomble sur Google+
Ghislain Moncomble Profil Linkedin
Profil Twitter de Ghislain Moncomble
Ghislain Moncomble sur Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire