2 oct. 2012

Avis de décès de la High tech française.

Si le projet gouvernemental de loi de finances pour 2013, de taxer les revenus du capital autant que ceux du travail est bel et bien appliquer, il signe l'arrêt de mort de la high tech française, ou du moins des start-up.
Pas moins de 150 000 emplois directs menacés en France à très court terme (horizon 18 mois) et le triple si on prend les emplois induits.
En 2010, le développement des start-ups apportaient 1,2% de croissance à la France.  En 2012, on serait sans doute en décroissance de 1 environ sans elles.

Les économistes font quasi bloc contre la mesure, certains évaluent déjà l'impact à ... 10 milliards d'euros en déficit supplémentaire ! (écoutez le passage de  2,1 à 3 minutes)

Le projet gouvernemental fait bien entendu parler de lui sur le Net, avec le mouvement des pigeons entrepreneurs sur Facebook.et sur Twitter, et avec un site dédié http://defensepigeons.org/

Il fait aussi mourir de rire la presse économique étrangère , qui assimile ce projet de loi "surprenant" à une volonté de nationalisation des start-ups françaises !

Grosso modo, le projet reviendrait à taxer le capital investi dans une start-up ou en élargissant dans une PME de croissance plus que celui investi dans l'immobilier, l'art ou des placements de type livret A, ...
Grosso modo, on donnerait donc la priorité à l'investissement de précaution (les bas de laine) par rapport à l'investissement productif, c'est à dire l'investissement finançant la croissance, les recrutements, ...
Comme expliqué par Jean David Chamboredon dans l'article qui a lancé ce mouvement de révolte sur le Net  , ce projet de loi risque surtout de tuer les start-up, leurs emplois, l'esprit entrepreneurial et la croissance.

En simplfiant, une start-up dès sa création, et on avait déjà un problème sur cette phase en France, a besoin de capitaux.   Ces capitaux lui sont apporté par les maigres épargnes du créateur, par de rares business angels,  et plus tard par les capitaux risqueurs (n'investissent pas en ammorçage en France)


Pour me contacter:
Mon profil sous viadeo.
Mon profil sous Google+
Mon profil sous Linkedin
Mon profil sous Twitter
Mon profil sous Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire