15 mars 2013

La polémique de la barre des 50 salariés

Un Tweet de Marc Simoncini (le fondateur de Meetic et l'investisseur principal du fond d'amorçage pour start-up Jaina à enflammé Twitter depuis hier.

Selon lui, et selon sa source Christophe Praud, président du Centre des jeunes dirigeants d'entreprises, une société qui  embauche son 50ème salarié doit faire face à 32 dispositions réglementaires supplémentaires en France, dont des obligations syndicales, ...

Le surcoût du franchissement de cette barre a été évalué à 4 nouveaux salariés temps plein pour l'entreprise, soit puisqu'on passe donc brutalement de 49 à 54 salariés (dont 4 virtuels) une hausse brutale de 10,2% de la masse salariale globale de l'entreprise.

La stupidité parfaite de l'administration française en somme ...

Il faudrait y ajouter le temps pris par les patrons de cette boite (à cette taille d'entreprise, il n'y a pas d'équipe dirigeant, mais 1 ou 2 personnes maximum) pour s'occuper des nouvelles activités obligatoires (réunion syndicales, ...) qui l'empèchent donc de diriger à 100% de son temps sa société.

De quoi expliquer que bon nombre de sociétés restent cantonnées à 49 salariés maximum ...

Vous ne pensez pas qu'on pourait avoir un peu de progressivité à ce niveau ?





Pour suivre l'auteur:
Contactez Ghislain Moncomble sur Viadeo.
Ghislain Moncomble sur Google+
Ghislain Moncomble Profil Linkedin
Profil Twitter de Ghislain Moncomble
Ghislain Moncomble sur Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire