20 mars 2013

Quelques réflexions personnelles sur l'actualité

Démission de Cahuzac:
Qu'il soit innocent ou coupable, le fait d'avoir attendu 3 mois avant qu'il ne démissionne, ou qu'il soit démissionné (ce qui ne change pas grand chose) est trop long.
Crèe en effet une distorsion de la justice en faveur des personnes au pouvoir, quasi injusticiables tant qu'ils sont en position de force au gouvernement.  Et 3 mois dans un tel contexte, si la personne est coupable, ce qui reste à prouver, donne largement le temps d'effacer des preuves...

Il faudrait un tri rapide (1 ou 2 semaines) des accusations pour rejetter les plus farfelues (exemple de l'affaire Thierry Breton il y a quelques années), puis trancher, quitte à reprendre une personne blanchie et  jugée innocente quelques mois plus tard (attention:  blanchie et considéré innocente ne signifie pas la même chose:  Evitera donc que les cas de type "faute de procédure" qui blanchissent judiciairement une personne, ne soient considérés comme une preuve d'innocence ...).

Amputation des allocations familiales pour les ménages aisés:
a)  La barre serait fixée autour de 53 000 euros de revenus nets (à ne pas confondre avec les revenus imposables).
Correspond donc en net à un couple dont les 2 personnes travaillent et qui gagnent en net chacune environ 2100 euros.   Pas certain que ce soit aisé ...
Supprimer 300 euros en net par mois chez ces couples s'ils ont 3 enfants,  après déduction de leurs impôts reviendra à amputer leurs revenus de 8% environ, ce qui est énorme.
Soit une chute drastique de la consommation en France à prévoir.

b)  Dans tous les pays européen où ce type de mesure a été appliquée, la natalité s'est effondrée.
Or les allocations familiales ont pour but originel et théoriquement unique de soutenir la natalité.
Le rôle de la redistribution sociale est déjà assuré par l'impôt.  C'est un facheux mélange des genres et cela vide les allocations familiales de tout leur sens:  Deviennent une nouvelle forme de redistribution, et non une aide à la natalité.
Auquel cas, pas besoin de disposer de 50 mesures pour faire la même chose ... et tout recomplexifier.

c) Un contrat doit être considéré comme un contrat à respecter.  Encore une fois, les gouvernements français de droite comme de gauche s'assoient sur ces contrats de façon totalement unilatérale, montrant qu'on ne peut pas faire confiance en l'état.
Par exemple, des foyers s'étant endettés pour acheter un bien immobilier vont se retrouver pris à la gorge car une de leur source de financement va se retrouver tarie du jour au lendemain, par la simple volonté du prince ...
Pas étonnant que ces ruptures abusives unilatérales par l'état, baptisée gentiment "instabilité fiscale",  fassent fuir les jeunes diplômés vers l'étranger, et soient un repoussoir pour les investisseurs.

Les djihadistes annoncent une exécution d'otage
Ces traffiquants de drogue, violeurs et raquetteurs en série, qui se fichent royalement de l'Islam (leurs chefs en tout cas, qui recrutent des idiots à leur botte après de bons lavages de cerveaux) et s'en servent (de l'Islam) comme écran pour couvrir leurs activités mafieuse ne respectent aucune loi de la guerre:  Un prisonnier est pour eux un otage qu'on peut exécuter pour faire pression.
Il n'y a pas de raison de respecter les lois de la guerre contre eux.  Et on a des prisonniers. Soyons réciproques ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire