25 sept. 2013

Le scandale du financement des retraites du secteur public

J'ai bien rigolé en lisant cet aricle de Hastable. Je cite:

"Augmenter les cotisations va faire sévèrement grogner des Français déjà lourdement mis à l’épreuve par la succession de « pauses » fiscales, de ponctions taxatoires heureusement « réservées aux riches », de diminutions d’impôts vers le haut, de croissance vers le bas et autre augmentation négative du pouvoir d’achat. 
Diminuer les pensions pourrait bien en faire sortir un paquet hors de leurs gonds, déjà bien dévissés ; éloigner l’âge de départ à la retraite provoque systématiquement des remous dans une population dont le but ultime, si l’on en croit les syndicats, est d’accéder le plus rapidement possible aux vacances perpétuelles. "

Amusant non ?   Du moins au début.   Car le reste de l'article dévoile l'énorme scandale du financement des retraites.
Bien au delà du financement des régimes spéciaux, on y apprend que toute la focalisation des articles de notre presse, finalement pas si libre que cela et bien muselée par le pouvoir, a été centrée sur la part de financement de ces retraites payée par les salariés.

Et alors que le financement des retraites est aussi assuré, et bien au delà des 50% de ce financement, par les entreprises, on voit là apparaitre un gigantesque scandale coté financement des retraites publiques.
Alors que le taux de cotisation employeur est actuellement de 15,70% pour le secteur privé, ce qui tout le monde le sait sauf des "hommes autruches" peut être, ne permettra qu'un financement très affaibli des retraites (bref des pensions ridicules), le taux de coitisation employeurs du domaine public atteint ....  62,14% pour les personnels civils et à 108,63% pour les militaires .

Et oui pas de souci pour leurs retraites à eux, d'autant que les lois de programmation successives montrent que ce taux grimpe d'années en années  (pas prévu dans les 15 milliards d'économies virtuelles de l'an 2014 en tout cas ...)

Et pour ceux qui s'étonnent du peu de bruit que ce scandale génère, sachez que les syndicalistes qui siègent dans l'instance statuant sur cette répartition sont tous payés par la sphère publique, et que nos représentants élus à l'assemblée nationale et au Sénat ont également leur retraite payés par le secteur public ...
NO COMMENT ...

Pour suivre l'auteur:
Contactez Ghislain Moncomble sur Viadeo.
Ghislain Moncomble sur Google+
Ghislain Moncomble Profil Linkedin
Profil Twitter de Ghislain Moncomble
Ghislain Moncomble sur Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire