31 oct. 2013

Zéro Gâchis peut il rencontrer le succès

J'ai sans doute été le 1er de la blogosphère à parler de Zéro Gâchis en novembre 2011, à l'occasion de leur victoire au 1er Start-up weekend de Bretagne.

Depuis le concept s'est transformé en start-up qui commence à faire parler d'elle, par exemple semaine dernière sur TF1 où son fondateur a été interviewé dans un reportage sur les achats malins,  et ce matin même en étant élue start-up de la semaine par Presse citron.

Fin 2011, un des administrateur de ma société de l'époque, Nevisto, faisait partie de l'aventure et nous en avions longuement discuté.
Je lui avais conseillé d'abandonner la partie, les chances de succès me paraissant beaucoup trop limitées en termes de business model.

Mais d'abord quel est le concept Zéro Gâchis:   L'idée est de proposer à la communauté la plus vaste possible les produits alimentaires distribués en magasins et dont la date de péremption est proche. En général, ces articles sont d'abord mis en avant en tant que promotion par les magasins, puis jetés s'ils ne se vendent pas. 
Le graal de Zéro Gâchis est de limiter au maximum ces dernières pertes, évaluées en moyenne sur Presse Citron à 850 000 euros par an et par grande surface.

Pourquoi à l'époque je n'y croyais pas:

a)  A l'époque du start-up weekend, les fondateurs pensaient que seule une application mobile serait nécessaire, et ce pour une cible prioritaire constituée par les "ménagères d emoins de 50 ans".
Un positionnement qui s'expliquait par le profil très jeune et "smartphones" des fondateurs, mais une vraie gageure vis à vis de leur cible, plutôt internaute classique.
A l'époque, mon interlocuteur n'avait pu les convaincre de la nécessité d'un site Internet classique en priorité, l'application mobile devant venir après ...

Visiblement, ils ont changé leur fusil d'épaule 2 ans plus tard, sachant que même si depuis l'Internet mobile s'est considérablement déployé,  il reste très minoritaire pour la cible principale de Zéro Gâchis.

b)  Toujours fin 2011, ils comptaient démarcher d'abord les petits commerces de proximité. Utopique selon moi, les gérants de se type de structure étant débordés et ne pouvant consacrer de temps à la ise à jour d'un outil tel que Zéro Gâchis.
Seule solution:  se consacrer aux grandes surfaces, qui pourrait s'intéresser à ce type d'outils, essentiellement pour une question d'image de marque citoyenne et écolo, et qui pourront affecter une personne à mi ou quart temps sur ce type de solution.
Sachant que convertir une grande surface prendra forcément du temps du fait de la taille de ces structures ...
Visiblement, Zéro Gâchis a franchi le pas et s'adresse désormais à elles en priorité.

Cette start-up, au delà de l'aspect sympa et dans l'air du temps de ce type de produit peut elle désormais rencontrer le succès ?
Ce n'est pas évident.
Pour que cela marche, il faut beaucoup de références d'un coté (donc beaucoup de grandes surfaces qui jouent le jeu) et beaucoup de clients utilisant l'application.
Et entrer dans ce cercle vertueux sera très très difficile, ...

 1ère solution: L'aspect communautaire: Les utilisateurs scannent eux même les produits qu'ils trouvent de ce type ... Mouais ...  Difficile d'y croire vu que ces utilisateurs n'y gagneront rien.

2ème solution:  Développer une interface avec le système d'informations d'une ou plusieurs grandes chaînes, qui doperait le nombre d'articles mis à jour en continu sur une longue durée (à chaque fois qu'ils recenseraient leurs produits pour leur compte), ainsi que le nombre de magasins.  Ce qui permettrait à terme aux clients de s'accaparer l'application.
Mais alors quelle serait l'intérêt de ces chaînes, par rapport à intégrer cette fonctionnalité dans leur propre offre ... La barrière à l'entrée (réalisation d'une solution concurrente est en effet très faible, et de grandes chaînes telle Leclerc ont déjà des solutions proches ...

Surtout,  la "ménagère de - de 50 ans" attend surtout des promotions, et pas uniquement des promotions sur des articles bientôt périmés.  Donc les sociétés positionnées sur ce créneau sont de sérieux concurrents potentiels, de même que les chaînes elles mêmes en rajoutant cette fonctionnalité simple à leurs applis ... massivement distribuées.

Bref, les espoirs de succès avec le business model actuel me semblent toujours très très ténus, malgré la couverture médiatique actuelle.  Et quand cette dernière sera retombée, en admettant qu'elle ait un impact, les grandes chaînes auront tout intérêt à capitaliser sur le retour d'expérience et à intégrer la fonctionnalité de Zéro Gâchis dans leurs offres sur Internet et sur mobile.

Et c'est peut être à ce niveau que la start-up à une carte à jouer:  se préparer à cette échéance en adaptant leur solution pour une intégration future,  et ...se vendre au plus offrant dès qu'une grande chaîne se positionnera en concurrent (en clair démarcher les autres chaînes en montrant que cela marche puisque tel concurrent l'a fait ...).

Donc belle idée, mais à mon avis très peu de chance de succès commercial.



https://zero-gachis.com/  Pour éviter le gaspillage de produits alimentaires



Pour suivre l'auteur:
Contactez Ghislain Moncomble sur Viadeo.
Ghislain Moncomble sur Google+
Ghislain Moncomble Profil Linkedin
Profil Twitter de Ghislain Moncomble
Ghislain Moncomble sur Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire